Une semaine sans eau potable à Skikda : Le ras-le-bol des habitants

Par : Aimen Saheb 

La situation n’a pas toujours évolué à Skikda depuis la fin de la semaine dernière, la quasi totalité des quartiers du centre-ville et dans plusieurs régions de Filfila, Hamadi Krouma et El Harrouch est complètement privée de la moindre goutte de l’eau potable.

En effet, la suspension de la distribution de l’eau potable par l’Algérienne Des Eaux a suscité une vague de colère chez les habitants de plusieurs cités et communes à Skikda, la situation perdure depuis une semaine et risque de se poursuivre pendant les prochains jours.

Les habitants des communes et régions impactées ont tiré la sonnette d’alarme et réclament un plan d’urgence pour alimenter la population en eau potable. D’après les services de l’ADE, une panne due aux intempéries a provoqué un arrêt de production au niveau de la station de dessalement située à Hamadi Krouma.

Ce rationnement de l’eau fait partie de la vie quotidienne des citoyens, en hiver comme en été, la situation n’a jamais changé, elle devient encore pire pendant cette période de l’année, malgré les fortes chutes de pluies qui sont désormais considérées par la population comme une malédiction.

Les robinets dans certains foyers, à l’instar de La Petite Zone, Saleh Boulkeroua et Merdj Edib sont à sec depuis la semaine dernière, les services de l’Algérienne Des Eaux ont annoncé que la station de dessalement continue sa production, mais réduite jusqu’à 20% de sa capacité totale. D’après les communiqués de ladite entreprise, la mer agitée a empêché les appareils de fonctionner à pleine puissance.

La population estime que cette crise est une sorte d’incapacité et que les responsables des ressources en eau ont dépassé toutes les bornes en affichant leurs faibles connaissances dans la gestion de cette ressource importante et indispensable à la vie humaine.

Rappelons que les coupures sont devenues plus fréquentes depuis l’été de l’année dernière. L’ADE n’arrive plus à gérer la distribution dans les différentes communes à travers la wilaya de Skikda. En plus, les fuites enregistrées sur les réseaux de canalisations endurent des pertes qui se comptent par milliers de mètres cubes. Une situation qui laisse poser des questions sur le rôle de ladite société et ses responsables qui passent complètement à côté de la plaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi