Intoxication alimentaire : Quand votre repas tourne au cauchemar

Par : Hezam Med Hakim

Durant la saison estivale, la chaleur relativement élevée ainsi que l’air humide sont des conditions favorables pour la multiplication et la prolifération des bactéries et des champignons appelés également Fungi favorisant ainsi la survenue des intoxications alimentaires et constituerait donc un véritable problème de santé publique.

C’est un malaise souvent accidentel qui affecte le corps entier survenant après 2h à 48h l’ingestion d’eau ou de produits alimentaires souillés par des colonies de micro organismes en conséquence d’une mauvaise conservation, un non respect des règles d’hygiène lors de leur préparation ou bien une hygiène personnelle défectueuse.

Bien que certaines bactéries et champignons bénéfiques sont utilisés dans plusieurs industries comme celle des produits laitiers (yaourt et fromage), une grande partie de ces microorganismes sont pathogènes/néfastes une fois qu’ils pénètrent le corps humain. Une des voies de pénétration de ces agresseurs serait le système digestif par deux mécanismes ; soit une action directe sur la paroi digestive, soit la production de toxines qui agissent localement ou à distance en empruntant la voie sanguine.

Comment se manifeste l’intoxication alimentaire ?

Sa manifestation est variable et inconstante allant d’une diarrhée isolée à un véritable tableau d’intoxication avec en plus de la diarrhée, des vomissements, une fièvre profuse, une pâleur et des douleurs abdominales ou carrément une déshydratation vraie et une faiblesse généralisée voire le décès dans certains cas. La situation est d’autant plus grave que la symptomatologie persiste, le mauvais état de santé initial du patient et le retard d’une prise en charge adéquate. Dans la majorité des cas la guérison se fait rapidement avec un traitement symptomatique et une bonne hydratation. Cependant, des formes sévères existent telles que la listériose, la malaria, la salmonellose et autres nécessitant une prise en charge particulière et doivent être déclarées aux cellules de veille sanitaires afin de prendre les mesures de stérilisation nécessaires et neutraliser le foyer infectieux.

Comment prévenir les intoxications alimentaires

Les mesures de prévention que peut prendre le consommateur se répartissent en cinq catégories en fonction des étapes que suit le produit alimentaire avant d’être consommé.

À l’achat, il est important de s’approvisionner à partir des endroits certifiés et conformes, de s’assurer de la date de péremption et la compatibilité des conditions de stockage, d’éviter les aliments vendus dans la rue et qui sont exposés au soleil et à la poussière tels que le pain, les sucreries et les boissons, vérifier l’état, la couleur et même l’odeur de la marchandise lorsqu’il s’agit de produits non empaquetés.

Quant à la conservation, il est important de conserver les aliments chez soi dans un endroit propre, frais, non humide et non exposé au soleil. De nos jours, le réfrigérateur représente le lieu idéal pour cela à condition de séparer les différents aliments, surtout les aliments cuits des aliments non cuits dans des excipients et de maintenir cet appareil à une température adéquate (-4°C et -17°C) pour le congélateur, il existe des microorganismes qui résistent au froid d’où un nettoyage cyclique de cet appareil est requis.

Par la suite vient l’étape de préparation, lors de laquelle il est conseillé de bien se laver les mains avant de manipuler les aliments, stériliser les espaces ainsi que les outils de préparation et enfin bien laver les aliments notamment la viande , les fruits et les légumes avec une eau propre ou bouillie et à laquelle on pourra rajouter quelques gouttes d’eau de javel si nécessaire.

La cuisson, doit être complète afin d’éliminer le reste des microbes par la chaleur pendant une durée suffisante, cela s’applique également pour les produits réchauffés. Le produit de cuisson ne doit pas rester exposé long temps avant sa consommation et au moindre doute il est conseillé de jeter le produit suspect.

Enfin la congélation des aliments est soumise à certaines règles, il est important d’utiliser les sachets stériles de congélation et non pas des sachets déjà utilisés et éviter le contact direct entre le produit et la surface du congélateur. Il ne faut jamais recongeler les aliments une fois décongelés notamment lors des coupures d’électricité, durant les voyages il existe plusieurs méthodes pour vérifier que la congélation n’a pas été interrompue long temps, une pièce de monnaie sur un verre d’eau congelée peut indiquer si l’eau a perdu sa forme solide lors de votre absence.

Au final, la chaine d’approvisionnement alimentaire est si complexe que les infections peuvent survenir à n’importe quel niveau en fonction du produit en question. Les services de contrôle qualité sont chargés de vérifier le respect des mesures recommandées afin d’assurer un niveau de sécurité de consommation optimal. Le citoyen est aussi un acteur principal qui doit rester attentif en consommant des produits propres, vérifiés, bien conditionnés non périmés et de signaler tout abus ou intoxication survenue en appelant le numéro vert des services de la direction du commerce : 1021 ou les associations de protection des consommateurs. Dans le cas d’intoxication alimentaire, s’adresser aux structures sanitaires de proximités pour être pris en charge convenablement.

Membre Club Averroès Faculté de médecine d’Annaba*

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x