Festival de la pizza à Skikda : Entre partisans et opposants

Par : Aimen Saheb

La célébration de la première édition du festival de la pizza à Skikda fait polémique, les citoyens skikdis sont divisés entre ceux qui soutiennent l’évènement qui favorise, selon eux, le secteur du Tourisme, et ceux qui ne voient pas l’intérêt du festival, tant que la ville souffre sur divers fronts.

D’abord, la Pits, cette recette traditionnelle de la cuisine italienne qui avait vu le jour pour la première fois en Algérie à l’ex-Philippeville, et c’était grâce aux Italiens qui habitaient le quartier Napolitain durant la période coloniale, car c’était eux qui avaient passé le flambeau à quelques pâtissiers algériens, en nous apportant l’une des recettes les plus appréciées au monde. Les indigènes qui travaillèrent chez les pizzaiolos italiens avaient réussi à dérober le savoir-faire ainsi que les astuces que les Italiens connurent par cœur et utilisaient pour enfin bâtir le plus grand règne de la pizza en Algérie, ici à Skikda.

C’est la splendeur de cette anecdote qui a poussé les organisateurs à penser à un tel évènement, le festival en question a pour but de célébrer cette partie de l’histoire qui représente un pilier de l’identité de Skikda. La première édition, organisée par l’agence publicitaire PUB CAR, a pour objectif d’organiser 3 concours en l’espace de deux jours, le premier jour a été consacré aux amateurs et les participants de moins de 18 ans, tandis que le deuxième jour a été consacré aux professionnels. Les trois lauréats de chaque catégorie décrocheront des prix de meilleure Pizza, meilleur goût et meilleure forme.

De leur côté, quelques citoyens ont refusé l’organisation de ce genre d’évènement tant que la ville fait face à une multitude de problèmes qui freine la roue du développement, ces opposants pensent que les sommes dépensées pour ce festival auraient aidé à combler les lacunes et les grandes insuffisances, faire de la publicité pour une ville qui se dégrade sur tous les fronts, c’est comme peigner une girafe. « Nous ne sommes pas contre le tourisme, au contraire, on demande le revêtement des routes, la rénovation de l’ancienne ville qui est en ruine, nous demandons aussi de nous respecter en tant que citoyens en nous ne coupant pas l’eau et de solutionner la question des eaux usées… c’est ça ce que nous devons aborder avant de parler de la pizza skikdie ou du tourisme. Quand les touristes viennent voir Skikda, ils goûteront certainement la pizza, mais ils seront aussi capables de contester la saleté, les fuites d’eaux et les nids-de-poule qui envahissent notre chère ville », nous déclare un citoyen à la place du premier novembre 1954.

Entre les deux parties qui s’opposent entre elles, il y a la municipalité qui continue de prouver son incompétence qui se traduit dans la vie quotidienne du citoyen skikdi, les élus de l’APC sont tenus en échec après une année de service, ces responsables sont amplement boudés par la population après avoir échoué à redonner à Russicada sa vraie valeur d’autrefois.

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x