Brèves de Guelma : La collecte des peaux de moutons tourne au fiasco

Par : Hamid  Baali

En dépit d’une campagne médiatique pilotée par les pouvoirs publics, recommandant à chaque famille ayant immolé son mouton à l’occasion de l’Aid-el-adha, de mettre la peau en question dans un grand sachet pour permettre aux services de nettoiement des communes de les ramasser et de les expédier aux tanneries et usines spécialisées dans ce créneau. Hélas ! les sachets n’ont pas été enlevés par les éboueurs pour des raisons inexpliqués au grand dam des riverains qui sont incommodés par des puanteurs insoutenables. Cette négligence impardonnable porte préjudice à notre économie nationale puisque des sommes d’argent considérables sont gaspillés en ces moments de relance économique.

 Deux dealers condamnés à la prison ferme

Dans son dernier bulletin adressé à notre journal , la commissaire Zepsa Mébarka , responsable de la cellule de communication et des relations publiques de la Sûreté de wilaya de Guelma fait état de la neutralisation de deux réseaux de dealers qui écoulaient des produits hallucinogènes. A la faveur d’informations fiables et d’une discrète filature, les éléments de la BMPJ de Guelma sont parvenus à identifier et à localiser un individu, âgé de 43 ans, qui opérait au niveau de la cité des 450 logements, un quartier périphérique du chef-lieu de wilaya. Pris en flagrant délit de possession et de commercialisation de 200 comprimés de psychotropes et d’une somme d’argent provenant de ce trafic illicite, il est épinglé et conduit dans les locaux de la police judiciaire où un dossier pénal est dressé à son encontre. Présenté en comparution immédiate par devant le tribunal de Guelma, il écope d’une condamnation de 18 mois de prison ferme et d’une amende.

D’autre part , les éléments de la BAD, Brigade anti-drogue, rattachée à la Sûreté de wilaya, ont, lors d’intenses investigations et de rondes dans des quartiers sensibles, appréhendé au niveau de la cité Rabah, sur les hauteurs de la ville de Guelma, un narcotrafiquant, âgé de 23 ans, en possession d’une importante quantité de comprimés hallucinogènes dont la vente en pharmacie est soumise à la présentation d’une ordonnance délivrée par un médecin. Conduit au commissariat de police, il est auditionné et inculpé de possession et vente de produits nocifs. Présenté en comparution immédiate par devant le tribunal de Guelma, il est condamné à un an de prison ferme et à une amende.

 

 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x