Une récolte exceptionnelle annoncée : 450.000 qtx de blé prévus à Annaba

Par : A.Ighil   

Pour la première fois depuis des années, la filière céréalière réalise des rendements exceptionnels qui avaient atteint dans certaines parcelles les 35 quintaux de blé à l’hectare, selon la Chambre de l’agriculture de la wilaya d’Annaba qui prévoit une production record de 450.000 quintaux de blé tendre et dur à l’issue de la campagne moissons-battage. D’après certaines sources, ces rendements très élevés ont été réalisés bien que les conditions climatiques n’aient pas été favorables ; en raison d’une faible pluviométrie, les professionnels de la filière ont dû recourir à l’irrigation des champs afin d’obtenir de tels rendements. Alors que la production de l’orge est en deçà des prévisions puisqu’elle atteint 75.000 quintaux seulement. De son côté, la coopérative des céréales et des légumes secs (CCLS) a mis à la disposition des agriculteurs l’entrepôt de Berrahal pour recevoir le produit de leurs récoltes.  Il faudrait signaler que le secteur va être prochainement renforcé par d’importants moyens de stockage des céréales. Un projet est en cours de réalisation au niveau de la zone de l’Allelick, dans la commune d’El Bouni. Il s’agit d’un dock silo d’une capacité de stockage évaluée à près d’un million de quintaux, alors que les capacités actuelles de la coopérative des céréales et légumes secs (CCLS) ne dépassent pas les 300.000 quintaux. L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) devrait recourir aux capacités de stockage offertes par la wilaya voisine d’El-Tarf. Les places réservées à l’entreposage, avec l’aide du secteur privé, avaient permis le stockage de 800.000 quintaux. Selon les chiffres livrés par la direction des services agricoles, la wilaya d’Annaba compte plus de 16.700 hectares destinés à la production céréalière dont 12.000 hectares réservés à la production du blé dur. Des terres qui ont connu une nette augmentation et cela au détriment de la production de la tomate industrielle. Il faudrait noter qu’il y’a quelques mois, l’État avait augmenté le prix d’achat des céréales puisque le blé dur est à 6.000 DA le quintal, le blé tendre à 4.500 DA et 3.500 DA le quintal d’orge. Des mesures prises pour encourager les agriculteurs à doubler la production pour les défis de la sécurité alimentaire d’un produit agricole hautement stratégique.

 

 

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x