Projet de l’éclairage public à la cité des Martyrs : Les travaux traînent depuis 3 années

Par : Amar Ait Bara

Les habitants de la cité des Martyrs reviennent à la charge pour dénoncer, encore une fois, le retard cumulé dans la réalisation de l’éclairage public au niveau de ce quartier qui traine depuis 3 années. L’entreprise chargée de ce projet a débarrassé ce quartier des anciennes installations et supprimer toutes les bordures de séparation des routes sans pour autant entamer les travaux. Les riverains vivent dans l’insécurité avec les vols, les agressions et les batailles rangées entre les jeunes des quartiers limitrophes. Ces derniers subissent les affres de la poussière, la saleté, la boue en temps de pluie, et les chiens et les vaches errants. Même les commerçants souffrent de cette situation inconfortable dans ce quartier, clochardisé. L’Association de la cité a, pourtant, saisi avec des écrits de dénonciation, les pouvoirs publics sur cette situation qui ne cesse de leur empoisonner leur quotidien. Exacerbés, les riverains menacent même de sortir dans la rue pour interpeller le wali d’Annaba, Djamel Eddine Berrimi, afin d’intervenir pour trouver la solution pour remédier à ce problème. Cependant, ces derniers, désespérés, se demandent le pourquoi de ce retard accusé par l’entreprise chargée de la réalisation. Nos sources confirment que le coût du projet de réalisation des travaux s’élève à 26 milliards de centimes, montant que devra remboursé le Trésor public. Ainsi, tous les poteaux, supprimés, seront remplacés par d’autres plus modernes, équipés de lampes LED. Mais les travaux sont toujours à l’arrêt et la situation est restée en l’état. Ainsi, le travail d’installation des nouveaux poteaux a débuté dans certains endroits seulement. Un seul tronçon pilote, choisi dans le tas, a été achevé et l’endroit a été éclairé. Aussi, les bordures ont été également supprimées pour permettre l’installation des lampadaires à énergie solaire et les panneaux photovoltaïques modernes. Exaspérés par cette situation, les citoyens comptent même de saisir le président de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi