Circuit de conduite de l’avant-port : Le calvaire quotidien des auto-écoles

Par : B.N

Ordures à perte de vue, voiries détériorées, insécurité et absence totale des installations sanitaires, des aires de repos ou toute sorte d’équipements permettant d’assurer une atmosphère de travail adéquate. C’est une liste de doléances interminable qui nous a été adressée par les professionnels des auto-écoles activant sur le territoire de la commune d’Annaba. Une catégorie de professions qui semblent être quasiment abandonnée par les autorités concernées.
C’est avec un goût amer que les propriétaires des auto-écoles ont décrit les conditions de travail déplorables dans lesquelles ils exercent, des conditions qui affectent directement le processus d’apprentissage et rend le quotidien des concernés de plus en plus ardu.
“Nous ne demandons pas la lune, il suffit d’assurer le minimum pour nous permettre d’exercer adéquatement. Nous ne possédons pas de sanitaires, ni d’endroit pour se protéger de la pluie ou du soleil. Les voiries sont dans un état lamentable. On enregistre aussi un manque flagrant des panneaux de signalisation routière”, indique l’un de nos interlocuteurs avant d’ajouter que ces éléments sont rajoutés à l’insécurité et la dégradation environnementale qui caractérisent l’endroit. Souvent fréquentée par les jeunes consommateurs des boissons alcoolisées, la zone dédiée à l’apprentissage de conduite devient à la foi une décharge des canettes de boissons alcoolisées et aussi un endroit possédé par ces jeunes alcooliques rendant ainsi les cours de fin d’après-midi difficile, voire, impossibles à tenir.

Si la situation est agaçante pour les professionnels des auto-écoles, elle l’est également pour les candidats au permis de conduire. En effet, le jours de l’examen, caractérisé par le stress et l’angoisse, un postulant se trouvent souvent tenu de passer plus de 5 à 6 heures de temps debout, exposé au soleil, ou aux intempéries.

Dans un précédent entretien avec le président de l’Assemblée populaire communale d’Annaba, M. Youcef Chouchane ne semble pas inquiet quant au calvaire de cette profession. En effet, le maire nous a indiqué, à toute d’exemple, que l’installation des sanitaires au niveau de cette zone ne figure guère dans la liste des priorités de l’APC. “Je préfère consacrer de l’argent pour installer les sanitaires ailleurs, devant les hôpitaux, à titre d’exemple. La zone dédiée aux auto-écoles n’est pas une priorité”, nous déclare le maire. En dépit du fait qu’aucun sanitaire public adéquat n’est installé à proximité des hôpitaux à la commune d’Annaba, ni d’ailleurs à l’intérieur, les toilettes publiques ne semblent pas présenter une nécessité pour l’édile qui justifie sa déclaration par le fait que “certaines” auto-écoles, assurant des cours de conduite pour l’obtention du permis poids lourd (permis de type C), refusent de payer les droits d’entrée.

Selon notre interlocuteur, ces derniers sont tenus de payer leurs factures avant de réclamer quoi que ce soit. “J’ai tenu une réunion avec les représentants du Syndicat des auto-écoles et je suis au courant de leurs doléances. Cependant, je ne peux rien leurs faire tant que ceux, qui sont concernés par les permis poids lourds refusent de payer leurs factures”, déclare le premier responsable de la commune ; avant de mettre le problème de la dégradation environnementale sur le compte des candidats aux examens du permis de conduire qui, selon lui, représentent l’auteur numéro un de la dégradation de l’environnement au niveau de ladite zone. Le même responsable a précisé que les deux agents de nettoyage font le tour de la zone quotidiennement pour assurer sa propreté.
Il est important de préciser, dans le même contexte, que la zone dédiée à l’apprentissage de la conduite est quasiment dépourvue des bennes à ordures. Le maire explique que la mise en place des bennes à ordures ne relève pas de ses compétences mais de celles de l’EPIC Annaba Propre. En attente d’une véritable prise en considération des réclamations aussi légitimes que nécessaires des professionnels des auto-écoles, la situation ne semble pas s’améliorer prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi