Sit-in des parents d’autistes devant la wilaya : Ils accusent le maire d’Annaba de tous leurs déboires

Par : Amar Ait Bara

Accompagnés de leurs enfants malades, agités et ingérables, de nombreuses familles d’enfants autistes adhérents à l’association « Les dauphins » ont investi la rue et ont bloqué la circulation, dans la matinée d’hier mardi. Ainsi, le boulevard Zighoud Youcef, juste en face de l’entrée principale du siège de la wilaya Annaba, était bloqué à la circulation, où de nombreux sympathisants et adhérents à la cause de ces enfants autistes ont assisté à ce mouvement de protestation.

Ces membres de l’association « Les dauphins » des enfants autistes se demandant pourquoi on les a entrainés dans la salle de réunions du siège de la wilaya, sans qu’aucun interlocuteur ne fasse acte de présence pour, ensuite, être libérés, confirment-ils. Ainsi, nous avons compris que la délégation des responsables de la CAF, présents au CHAN 2022, allait passer et ainsi, ils dissimileront un problème dont le président a été mis au courant, disent-ils.

Ces autistes ne disposent plus de siège, à cause du mépris affiché par le maire d’Annaba, Youcef Chouchene, et également les responsables de la direction de l’action sociale, DASS, à l’égard des enfants malades. Ces derniers scandaient des propos hostiles au premier responsable de la municipalité « Chouchene dégage ! Ya hagar ! », ou encore « Chouchene assassin ! ». Ces parents sont désemparés et fatigués de gérer la scolarité usante et la prise en charge pénible de ces enfants sans siège et sans moyens humains et matériels. Ces derniers accusent aussi le P/APC d’Annaba d’avoir fait fi de la procédure d’usage, ne respectant pas les décisions de justice et d’avoir transgressé les lois de la République.

Le mécontentement a gagné du terrain et ce problème a pris une autre dimension, alors que les accusations vont bon train, notamment celle du mutisme observé par les pouvoirs publics à l’égard de cet édile qui n’a jamais été inquiété, malgré ses dépassements et les nombreuses plaintes déposées à son encontre par les administrés. Malgré les décisions de justice et l’intervention du wali, le maire d’Annaba ne cède pas en refusant de se soumettre à l’évidence et, cette fois-ci, il a commis un acte plus grave, celui de souder les portes d’accès au siège des autistes, situé au niveau de la cité du 8 mars. Maintenant, ces enfants sans défense sont dans la rue, ils ne sont plus suivis psychologiquement, ni médicalement et n’ont que leurs yeux pour implorer le bon Dieu de leur venir en aide devant cette tyrannie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi