Une SDF meurt de froid dans la rue : Un besoin urgent de vêtements chauds

Par : M. Lilia

La vague de froid, que connait la wilaya depuis quelques jours, remet en avant la situation des personnes sans domicile fixe qui luttent chaque jour et chaque nuit dans les rues de la ville.

Ce sujet est aujourd’hui au cœur de l’actualité locale, suite au décès d’une femme SDF qui était à l’agonie dans une rue du centre-ville d’Annaba.Non identifiée pour l’heure, la femme avait été retrouvée au petit matin par des passants, alors qu’elle s’abritait sous le porche d’un magasin. Contactés par les passants qui n’avaient pas rien pu faire pour aider la femme en détresse, les services de la Protection civile ont évacué cette dernière vers le CHU Ibn Rochd. Celle-ci est décédée quelques heures plus tard au niveau de l’hôpital.

Il est à préciser que la victime était restée en extérieur dans des températures très basses, pendant plusieurs jours, avec très peu de vêtements sur elle. Sur les réseaux sociaux et, face au manque d’activités des associations habituellement en charge d’aider les personnes en difficulté, les particuliers s’organisent pour signaler les lieux où se trouvent les personnes en détresse, mais aussi pour collecter et distribuer des vêtements chauds et des repas chauds.

Les réfugiés subsahariens ne sont pas en reste dans cette situation, les enfants qui parcourent quotidiennement les artères de la ville en faisant l’aumône, sont les premiers à souffrir de ces températures. Arborant des tenues estivales et souvent en claquettes, ces derniers sont confrontés à des températures extrêmes.

Un groupe de particuliers a entrepris d’aider les personnes sans-abris en s’organisant sur facebook avec l’association La caravane de l’espoir, le collectif citoyen 2 et le groupe Ladies club. Depuis le début du mois de décembre, les membres actifs de ces groupes multiplient les sorties sur terrain pour venir en aide aux personnes sans-abris.

Après une prospection sur le terrain de la part de ces citoyens engagés, les besoins des personnes sans domiciles en cette périodes sont, on ne peut plus clair : des vêtements chauds (y compris pour les enfants), des couvertures, des tentes pour les abriter pendant les intempéries et les chutes de neige ainsi que des repas et des boissons chaudes. De son côté, le Croissant rouge algérien poursuit la distribution de 50 repas chauds de manière quotidienne, mais cela reste très en deçà des besoins réels notifiés dans toutes les rues de la ville. En ces temps durs, toute aide aussi insignifiante soit-elle est toujours bonne à prendre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi