Covid-19

Cas dans le monde

229892408

Morts dans le monde

4714987

Guéris dans le monde

206576101

Recrudescence de la violence à Batna : Un constat alarmant

Par :  Benyahia Abdelmadjid

La situation sécuritaire ne cesse de se dégrader ces derniers temps dans la wilaya avec des cas de violence physique et morale. La cause première à cette situation est la consommation de drogues, des comprimés de psychotropes et autres poisons du genre. Ce fléau malsain continue à prendre de l’ampleur en Algérie, notamment dans la wilaya des Aurès, en dépit des efforts colossaux déployés sans cesse par les différents services sécuritaires de la wilaya. Dealers ou consommateurs, qui faut-il incriminer ?

Dans le cadre de la lutte contre le crime et tous autres du genre, la Brigade de recherches et d’intervention, BRI, relevant de la Sûreté de wilaya de Batna a mis hors d’état de nuire, hier dimanche, un dealer impliqué dans une affaire liée au trafic, banditisme, consommation et commercialisation illicite de drogue. Selon nos sources d’informations, l’individu a été arrêté en flagrant délit avec, en sa possession, une importante quantité de 5.07 kg de kif et stupéfiants coupés en plaquettes destinées pour être revendues dans le milieu. Le mis en cause a été interpellé, puis présenté par devant le procureur de la République, près le tribunal de Batna pour trafic illicite de drogue, apprend-on.

Toujours dans le même sillage, les éléments de police relevant de la même brigade ont interpellé 3 autres dealers récidivistes, âgés entre 25 et 40 ans, incriminés aussi dans le même genre d’affaires liées également au trafic, consommation et commercialisation interdite des produits prohibés. Selon la même source, les dealers activaient dans les différentes cités de la ville de Batna. Ils ont été cueillis l’un après l’autre dans les différents quartiers de Batna, tels la cité Chikhi (Hai Ennasr) et le Parc à fourrage) entre-autre, suite à une opération coup de poing menée par les éléments de la BRI. Les mis en cause ont été arrêtés en flagrant délit, dans la même journée avec, en leur possession, une quantité de 525 comprimés de psychotropes (Rivotril 02 mg, prégabaline 300 mg, Gaba Pentin), en plus d’une arme blanche en forme d’épée. Les présumés coupables ont été présentés à leur tour, par devant le procureur de la République, près le tribunal de la ville-citée, pour contrebande constituant une grave menace pour la santé publique et l’économie nationale. Se féliciter de ces actions, c’est donc certain en ce sens qu’il ne peut y avoir meilleur service rendu à la population que de mettre hors d’état de nuire des dealers qui, par leur foutu commerce, ravagent quotidiennement des vies et ébranlent dans leur sérénité des familles dont les enfants, pour des raisons diverses, s’en retrouvent dépendants et surtout otages.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi