Covid-19

Cas dans le monde

216915377

Morts dans le monde

4511263

Guéris dans le monde

193845023

Mises en demeure adressées aux entreprises de réalisation : L’AADL sort ses griffes

Au vu des retards accumulés par les entreprises de réalisation et qui influent négativement sur son programme, comptant plusieurs milliers de logements implantés à travers le pays, l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL) sort ses griffes en donnant un coup de pied dans la fourmilière et ainsi rattraper ces retards.

En effet, c’est suite à une réunion regroupant les cadres de l’AADL, présidée par son Directeur Général, tenue le 8 octobre passé,  qu’une décision a été prise concernant la mise en branle d’une série de mesures visant à accélérer les travaux de réalisation et ainsi faire respecter les délais accordés aux entreprises de réalisation sous peine de mesures qui seront appliquées sans aucune réserve, mesures prévues par les clauses contractuelles prévues dans les cahiers de charges.

C’est sur la base de ces instructions fermes que des mises en demeure ont été adressées à plusieurs de ces entreprises activant sur différents chantiers dans plusieurs wilayas du pays.

Ainsi, dans la wilaya de Tizi-Ouzou au niveau du projet 1.000 logements implantés au pôle d’excellence qu’une seconde mise en demeure a été adressée à la société turque « Gurbag Insaat Muhendislik Madencilik Sanayi Ve Ticaret AS » qui accuse un retard sur le plan de réalisation prévu et qui normalement devait atteindre 40 % au cours des 3 premiers mois sur les 8 mois contractuels accordés, alors que ce taux n’est que de 6 % ce qui est très en deçà de ce qui était attendu et qui, de ce fait, impacte négativement les délais de réalisation et par là même la livraison de l’ouvrage.

La Société turque a été sommée de relancer les travaux en renforçant les chantiers en moyens humains et matériels tout en communiquant au maitre de l’ouvrage les plans d’exécution des travaux prévoyant de rattraper les retards constatés. L’entreprise turque est tenue de se conformer à cette seconde mise en demeure (après celle adressée le 18 novembre) dans les 8 jours qui suivent sa publication, dans le cas contraire, l’AADL se verra contrainte d’appliquer les clauses contractuelles prévues à cet effet, y compris la résiliation du contrat aux torts exclusifs du cocontractant (la société turque).

A El-Tarf, c’est l’entreprise BTPH  Liamine Graoua, chargée de la réalisation des voieries et réseaux divers du projet 1.000 logements qui a été destinataire d’une mise en demeure pour mauvaise qualité des travaux et non-respect du calendrier des travaux du fait de la lenteur dans l’exécution et la réalisation par manque de moyens humains alors que la livraison du site devrait se faire au mois de décembre pour les lots A, B, C et D.

A Sétif, au niveau du pôle urbain de Tinar, dans la commune d’Ouled Saber où devaient être réalisés 400 logements de type location-vente, la SARL ALTRACOM a été, elle aussi, destinataire d’une seconde mise en demeure du fait d’un retard sur les délais prévus, le taux d’avancement enregistré avoisine les 40 % alors qu’il a consommé 97,05% des délais fixés. L’AADL impute cette situation à la très faible cadence de réalisation dans le chantier et l’incapacité caractérisée de l’entrepreneur.

A El khroub, dans la wilaya de Constantine, c’est le Groupe Bourouag Construction, chargé de l’étude et de la réalisation de 2.000 logements AADL qui a été mis en demeure pour non-respect des délais contractuels et d’accélérer les travaux pour rattraper le retard enregistré  et renforcer le chantier en moyens humains et matériels et d’installer trois chantiers distincts pour réaliser les VRD du site 981/2.000 logements.

L’AADL rappelle qu’en cas de non-exécution des instructions mentionnées dans la mise en demeure dans un délai de 8 jours, les clauses contractuelles prévues seront appliquées même celles prévoyant la résiliation du marché confié au Groupe.

Après une période de grâce qui a duré des mois, voire des années, l’AADL, pressée, elle-même par des milliers de souscripteurs qui attendent leurs logements, a opté pour la manière forte en adressant des mises en demeure à ses sous-traitants qui doivent se conformer à ses instructions sous peine de se voir retirer les marchés confiés et perdre ainsi des plans de charge conséquents.    

M.Rahmani 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi