Covid-19

Cas dans le monde

216868264

Morts dans le monde

4510135

Guéris dans le monde

193803759

Le Dr Ayada « sanctionné » par le Conseil de l’ordre des médecins : La Justice va-t-elle réagir ?

Par : M. B.

La commission disciplinaire relevant du conseil régional du conseil de l’ordre d’Annaba a décidé d’adresser un avertissement au Dr Abdel Hafid Ayada, un médecin généraliste de la wilaya d’Annaba qui comparaissait, hier, devant cette instance pour entorse et manquement à l’éthique médicale. L’avertissement étant le premier degré des sanctions pouvant être infligées par la commission disciplinaire du conseil de l’ordre des médecins. Le deuxième degré étant le blâme, alors que le troisième degré est l’interdiction temporaire ou progressive d’exercer l’activité de la médecine.

Le médecin aurait présenté ses excuses, tout en affirmant qu’il ignorait que ses publications et vidéos pouvaient porter préjudice à la communauté médicale et mettre en danger la santé publique. Le Dr Ayada a promis au membre de la commission disciplinaire, qu’il ne récidivera plus, tout en s’engageant à retirer des réseaux sociaux l’ensemble de ses vidéos et posts qui peuvent représenter un danger pour la santé et la vie d’autrui. Mais cela est un peu trop tard, dans la mesure où certaines de ses vidéos ont déjà été visionnées près de 3 millions de fois et qu’elles ont été enregistrées et republiées par d’autres pages Facebook.

Ce médecin, fort de ses 1,3 million d’abonnés sur sa page Facebook et qui se présente comme étant « médecin multi-compétences et multi-formations médicales », avait déjà fait l’objet d’une pétition l’an dernier. Les médecins à l’origine de cette pétition avaient dénoncé un comportement « immoral » et « dangereux » et une atteinte flagrante à l’éthique et la déontologie médicales, appelant le conseil de l’ordre à réagir. Sur ces vidéos, le médecin utilise les théories complotistes pour faire le buzz et générer, ainsi, un maximum de vues. Son langage simplifié et ses références à la religion et aux versets coraniques, lui donnent encore plus de crédibilité aux yeux d’un public non-averti. Les citoyens ne peuvent donc pas se douter qu’un médecin à l’apparence et au langage aussi soignés, et un bon fidèle en l’occurrence, puisse mal les conseiller et nuire à leur santé. C’est le risque à prendre lorsqu’on suit les conseils d’un médecin virtuel…        

Contacté par Le Provincial, le directeur de la santé et de la population (DSP) d’Annaba, le docteur Nacer Daamech a affirmé qu’il y a des instances respectables à Annaba, à l’image du Conseil de l’ordre des médecins qui s’occupent de cette affaire. « Tout ce qui me vient du Conseil de l’ordre des médecins comme étant une sanction disciplinaire vis-à-vis de qui que ce soit sera exécuté dans la minute qui suit », a affirmé le DSP. « Nous sommes en guerre (contre la pandémie, NDLR). Notre préoccupation essentielle, c’est la détresse de la population. Le temps est à la solidarité. », a prévenu le Dr Daamech.

« Charlatanisme » et dépassement de compétences

Pour de nombreux médecins d’Annaba, le Dr Ayada fait preuve de « charlatanisme » en « dépassant ses compétences » et en « s’exprimant sur des sujets qu’il est loin de maitriser ». « Il est certes diplômé en médecine, mais c’est un domaine où l’on ne peut tout connaître. C’est d’ailleurs pour ça qu’il existe de nombreuses spécialités en médecine et chacun doit s’exprimer selon sa spécialité. Le Dr. Ayada est un médecin généraliste, il doit traiter certaines maladies et orienter les patients vers des spécialistes lorsque c’est nécessaire », nous affirma un médecin du CHU Ibn Rochd. Pour sa part, une médecin de la clinique privée El Alia, estime que le docteur en question est « dangereux ». « Tout simplement : il est dangereux. Déjà, il a commencé ses premières vidéos en affirmant que le Coronavirus n’existait pas, qu’il ne fallait pas s’en faire et qu’il ne s’agissait que d’un méchant rhume. Nous voyons aujourd’hui l’ampleur des dégâts. Pour ce qui est de la vaccination, je trouve que c’est une décision personnelle ; chaque personne est libre de se faire vacciner ou pas. En tant que médecin, il n’aurait pas dû se prononcer sur la vaccination. Il n’aurait pas dû inciter les gens à ne pas se faire vacciner. Mais le pire, c’est son protocole thérapeutique. Un protocole très dangereux ».

Pour l’un de ces confrères généraliste dans le secteur privé, qui affirme ne pas le connaitre personnellement, le Dr. Ayada est un « médecin généraliste qui doit avoir des compétences avérées. Néanmoins, il dépasse ses compétences dans la mesure où il tient le rôle de spécialiste tout azimut (virologue, immunologue…). En s’adressant ainsi aux citoyens néophytes en la matière, ils ne peuvent saisir ses explications. Cela cause des incompréhensions, ce qui peut créer des ‘‘catastrophes’’. Qu’il en débatte avec ses confrères, je ne vois pas de problèmes… »

Depuis le début de la pandémie, ce médecin ne cesse de faire le buzz à travers des vidéos populistes largement relayées sur les réseaux sociaux. Des vidéos où il va à contre-courant. Pour un autre professeur au CHU d’Annaba : « Il est allé trop loin dans ses dernières vidéos. Là, il met carrément la vie des Algériens en danger. Déjà qu’insinuer ou conseiller aux gens de ne pas se faire vacciner contre la Covid-19, c’est irresponsables, mais créer un pseudo-protocole sanitaire pour le traitement du coronavirus, là c’est une mise en danger de la vie d’autrui ».

Pour en savoir plus sur les dangers du « protocole » mis en place par le Dr. Ayada, Le Provincial a contacté le Dr Mehdi Heddar, un médecin spécialiste exerçant au service de néphrologie de l’hôpital Ibn-Sina (ex-Caroubiers). Le néphrologue est formel : « Le protocole est très dangereux ! ». « Il recommande des doses quotidiennes de 200.000 unités de vitamine D et de plus de 16 g de vitamine C, soit respectivement 4 et 8 fois les doses toxiques. Cela est dangereux pour un individu sain. Alors, proposer ce genre de protocole à des personnes malades… ».

Ainsi, le Dr. Ayada propose à ses followers de s’intoxiquer aux vitamines C et D, nous explique encore Dr. Heddar. « Cela provoque des diarrhées, des vomissements, des céphalées (maux de tête), des insuffisances rénales et des lithiases. Les précipitations calciques rénales provoquées par lesdites intoxications peuvent induire ou provoquer une insuffisance rénale parfois irréversible ». « C’est un cas basique décrit dans la littérature médicale, et que tout médecin devrait connaître. D’ailleurs lui-même (Dr Ayada) et, sans s’en rendre compte, dit dans sa vidéo qu’il faut en prendre jusqu’à avoir une diarrhée et des maux de tête », affirme encore le néphrologue avant d’enfoncer encore son confrère, « Lorsqu’on est atteint de Covid-19, il faut s’hydrater, alors que l’intoxication provoque des diarrhées, des vomissements… une perte d’eau pour faire bref. Sans parler du fait qu’une intoxication, peu importe son origine, va affaiblir considérablement le système immunitaire et ce, au moment où notre corps en a le plus besoin : pour combattre la Covid-19. »

Que va faire le ministère public ?

Pour le moment, aucune action en justice n’a été entamée à l’encontre du médecin en question. Pour les médecins contactés, le praticien a trois types de responsabilités : éthique, administrative et pénale. « Pour ce qui est de la responsabilité éthique, la commission de discipline du Conseil de l’ordre des médecins a fait son travail. Mais ce n’est pas vraiment suffisant, puisqu’il a mis en danger des vies humaines. C’est un acte puni par les lois algériennes et là, c’est à la justice de prendre le relais pour le traduire devant un tribunal. Il doit être comptable de ses actes », estime plusieurs médecins contactés.

3 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi