Covid-19

Cas dans le monde

216936947

Morts dans le monde

4511454

Guéris dans le monde

193867787

Double crime à Bejaïa : Violence familiale ou culte satanique ?

Par : S. L.

La région de Bejaïa et toute l’Algérie sont secouées par une nouvelle affaire macabre. Alors que le meurtre de la jeune Kenza par son père à Azazga est toujours dans les esprits, nul ne pouvait imaginer qu’il serait suivi un mois après par un crime encore plus innommable.

Cette fois, il s’agit d’une affaire de sorcellerie et d’exorcisme, ou peut-être même de culte satanique. Les détails sont tout simplement insoutenables, inimaginables.

Mais comment en est-on arrivé là ? La même interrogation taraude les citoyens de la région, nombreux à s’exprimer sur l’affaire sur les réseaux sociaux.

C’est d’ailleurs la création d’une page sur Facebook au nom des deux victimes qui a permis aux Algériens de découvrir la terrible affaire. La page s’appelle « I Manel Akked Yemm-as », pour Manel et sa mère.

Manel est une petite fille de 5 ans. Elle est du village Ichekaben, dans la commune de Feraoun, à Bejaïa. Sa mère, Rahima, aurait reçu une étrange demande de son frère : lui donner sa fille pour la sacrifier dans un rituel d’exorcisme.

Bien entendu, elle a refusé. Ce qui, hélas, ne la sauvera pas. En date du 9 mars, le frère se présente avec ses parents au domicile de sa sœur. Il fait croire à ses autres nièces et neveux que leur mère était envoutée et qu’ils étaient venus pour une séance d’exorcisme, selon le récit publié sur les réseaux sociaux.

C’est au cours de cette prétendue séance que la femme de 44 ans a été tuée. Ce sera ensuite le tour de sa fille de 5 ans. « Manel, 5 ans et sa maman Rahima, 44 ans, ont été les victimes d’un complot satanique et mortel dans leur propre domicile. Toutes les deux sont mortes des nombreux coups reçus et de strangulation. Les décès seront confirmés à la polyclinique de Feraoun au petit matin du mercredi 10 mars, où le médecin de garde a alerté la Gendarmerie nationale », indiquent les habitants du village qui se sont constitués en collectif pour obtenir justice pour les deux victimes.

Les habitants veulent obtenir justice

C’est la fille aînée de la victime qui a tout raconté. Mais pourquoi un tel acte ? Selon les habitants, en agissant ainsi, les indélicats parents voulaient faire de leur fille une « voyante ». Pour cela, il fallait sacrifier la petite de cinq ans.

Selon le collectif, le meurtrier a été incarcéré mais ses parents et sa sœur ont été relâchés. Ils auraient plaidé « la folie passagère » ou encore une séance d’exorcisme qui a mal tourné.

Mais le mari et père des deux victimes, ainsi que ses enfants rescapés, ne veulent pas se taire. Pour les aider à faire face aux frais de justice, les habitants du village ont lancé une cagnotte en ligne.

Dans une lettre au maire de leur localité, ils ont notamment appelé « à réfléchir sur la place de la femme dans notre société » qui « doit véritablement être revue ».

« Nous ne pouvons pas continuer à creuser les inégalités, à accentuer les discriminations et violences que les femmes subissent au quotidien et qui sont en première ligne les cibles de ces charlatans. Nous comptons sur votre engagement. Sachez que nous serons à vos côtés pour ce travail de terrain, notamment en proposant des conférences avec des spécialistes autour de toutes ces questions », écrivent-ils.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi