Création d’une décharge publique à Bouzizi : Catastrophe écologique à ciel ouvert  

Par : A.Ighil     

La commune de Seraidi compte se doter d’une décharge publique à ciel ouvert pour déverser les déchets divers collectés à travers ses différents quartiers, pour éviter le déplacement quotidien vers le centre d’enfouissement de Berka Zarga. Le choix du terrain s’est porté sur le point culminant du mont Edough à plus de 1.000 mètres d’altitude, au lieu-dit Chara. À cette annonce, un natif de la région, contacté par nos soins, s’est dit offusqué par ce projet qui est une atteinte criarde à l’environnement. Il ajoutera : «La mise en décharge engendre la dégradation des paysages (occupation des sols et pollution visuelle d’un site plus au moins préservé. La décomposition de ces déchets libère des éléments toxiques qui contaminent le sol et les eaux souterraines. Un tel projet, s’il venait à se concrétiser, porterait atteinte à la salubrité et la santé publiques, et à l’environnement », a indiqué notre interlocuteur. Or, ce projet va toucher la vie quotidienne de la paisible localité de Bouzizi. Il y’aura des rotations de camions sur un réseau routier pas très adapté, du bruit et de la poussière le long du chemin de randonnée. Ladite décharge fera courir un risque de contamination pour l’eau potable des différentes fontaines. L’idée de la création d’une décharge publique à plus de 1.000 mètres d’altitude dans une zone montagneuse couverte de forêts méditerranéennes n’est point adaptable. Plusieurs espèces d’arbres tels que le chêne liège, le chêne Zen et où se côtoient quelques châtaigniers, subsistent dans ce lieu. Depuis plusieurs années, le mont de l’Edough est sous le coup de différentes menaces de risques d’érosion, en cause la destruction de la flore. L’urbanisation à outrance est souvent pointée du doigt. Autre catastrophe écologique, une déforestation qui met en péril sérieusement le site naturel et son couvert végétal. Il reste donc beaucoup à faire du point de vue écologique pour préserver un don du ciel qu’on risque de perdre par des décisions très controversées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi