Covid-19

Cas dans le monde

239896996

Morts dans le monde

4888484

Guéris dans le monde

217235658

Cadre de vie : Benchergui, ou la cité oubliée

Par : A.A

Benchergui, une autre cité de la ville du vieux Rocher qui subit, elle aussi, les affres d’un laisser-aller total, ou presque, de la part des élus locaux et des différents responsables. Une simple virée du côté de cette cité est largement suffisante pour constater de visu les signes de la dégradation de tous les aspects relatifs au cadre de vie. Au problème récurrent des déchets ménagers, déversés dans l’anarchie la plus totale, s’ajoute l’état déplorable des routes. Une suite logique, diront certains, de l’absence d’un entretien permanent. Les fuites d’eau, il est clair, ont contribué d’une manière directe à ce piteux état des routes. Une situation que l’on constate d’ailleurs dans tous les quartiers de la ville. Aucune partie n’a apparemment échappé aux ravages causés par les eaux qui coulent à flots et à longueur de  journée. Certaines routes sont vraiment impraticables. Furieux et exacerbé face à cette situation, un automobiliste n’a pas manqué de faire appel aux services concernés de se déplacer dans la cité, et dans d’autres bien sûr, pour constater de visu les problèmes auxquels on est, quotidiennement, confrontés. En voyant cette dégradation, à ciel ouvert, du cadre de vie dans les quartiers de la ville, on a justement cette étrange impression que Constantine est une ville livrée à elle-même. Les responsables directement concernés par ces problèmes de routes, d’assainissement, d’eau potable, des eaux usées…etc., doivent certainement savoir que la gestion d’un secteur ne peut uniquement se faire du haut de son bureau. Une règle connue à travers le monde entier. Ces responsables sont ainsi appelés à faire un « saut » à cette cité pour se rendre compte de la clochardisation du cadre de vie. La responsabilité des habitants dans cette affaire est entière. On ne peut certainement pas tout reprocher à l’Etat lorsque des lampadaires sont continuellement brisés par les jets de pierres de nos enfants, a tenu à reconnaitre un habitant de la cité. Une prise de conscience collective est plus que souhaitable, estime-t-il.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi