APC D’EL MILIA : Le programme des zones d’ombre compromis

Par : Adam S

Alors que la situation soulève colère et indignation à l’échelle locale, de par cet état de dégradation continue du chef-lieu de la commune d’El Milia, l’une des plus grandes agglomérations de la wilaya de Jijel, c’est le manque de cohésion à l’APC qui risque de compromettre le lancement des programmes de développement. C’est ce qui a impacté les opérations destinées aux zones d’ombre, retardées par des querelles entre élus. C’est ce qu’a révélé le wali, Ahmed Meguellati, lors de l’inauguration d’un projet de gaz, ce dimanche, dans la localité de Zerzour, à l’occasion des célébrations du 1er novembre. Face à un élu et, en présence du P/APC, lors d’une visite à un Moudjahid de la région, le chef de l’exécutif a manifesté son mécontentement à l’égard de ce qui se passe à l’instance communale. D’un ton qui en dit long sur ce mécontentement, il s’est adressé à cet élu, l’invitant à se mettre au travail au lieu de soumettre l’APC à ce blocage. Il n’a pas manqué de faire endosser la responsabilité du non achèvement des opérations des zones d’ombre au titre des programmes de l’année 2022 aux élus de cette APC. Selon lui, ce retard risque de compromettre le lancement d’autres opérations pour le programme 2023.  Installé depuis peu dans son poste à la tête de la wilaya de Jijel, Ahmed Meguellati n’a pas tardé à prendre connaissance des problèmes que pose la gestion de cette commune, livrée non seulement à un état de précarité, mais aussi à des querelles intestines entre ses élus. Depuis l’installation de l’assemblée locale, de nombreuses délibérations n’ont pas recueilli le consensus et ont été bloquées, renvoyant à plus tard le lancement de plusieurs projets. C’est ce qui a fait réagir le représentant local de l’observatoire national de la société civile, qui a fait part, lors de cette même circonstance, de l’annulation d’une délibération ce jour même. Empêtrée dans de grandes difficultés face au cumul des innombrables problèmes hérités des mandats passés, l’instance communale d’El Milia se retrouve ainsi confrontée à un risque de blocage. Les querelles d’intérêts entre ses membres ont rendu difficile la mission du P/APC, qui s’est plaint à maintes reprises de cette situation. Pour rappel, son élection par les membres de cette instance à ce poste n’a pas été facile après un jeu de coulisses et d’alliances. Depuis, ces querelles se sont multipliées, menaçant la cohésion d’une alliance fragile et soumise aux caprices de certains élus. Au lieu de passer à l’action et conjuguer leurs efforts pour sortir cette commune de son état catastrophique, ces derniers semblent avoir d’autres intérêts à faire valoir au détriment du développement local.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x