APC de Constantine : Vers une impasse ?

Par : A.A

L’APC de Constantine se dirige-t-elle, encore une fois, vers une impasse ? Une question que l’on se pose légitimement face à la crise interne qui secoue, depuis quelques jours cette assemblée élue. Onze mois après son installation à la tête de l’APC de Constantine, Charaf Bensari ne fait plus l’unanimité. En effet, 27 élus, sur les 43 locataires de l’Hôtel de ville, appellent aujourd’hui à sa démission. D’un mandat à un autre, l’APC de Constantine continue de crouler sous les querelles partisanes, voire personnelles. Pour certains analystes avertis, ces querelles n’ont jamais quitté, à vrai dire, la mairie de Constantine. Ainsi, ces élus locaux, de la liste des indépendants en l’occurrence, sont montés au créneau pour demander le départ de de l’édile. Pour preuve, ils ont refusé d’approuver les 49 points inscrits dans l’ordre du jour de la session ordinaire de l’APC. Ils n’ont pas hésité, d’ailleurs, à pointer un doigt accusateur en direction du maire et de ses proches collaborateurs qui seraient, selon eux, à l’origine de la situation difficile dans laquelle se trouve la ville du Vieux rocher. Il est clair qu’entre le maire et ces 27 élus, le divorce est bel et bien consommé. Et si Constantine est, aujourd’hui, une ville sinistrée, en termes d’insalubrité beaucoup plus, c’est aussi et surtout à cause de ces conflits latents qui opposent les locataires de l’Hôtel de ville. Ces derniers, qui n’ont pas cessé par médias interposés, à se livrer à une véritable guéguerre aux conséquences fatales sur la gestion des affaires de la collectivité. Une gestion qui laisse vraiment à désirer. Un constat que tout le monde partage. Et lors de ses différentes sorties sur terrain, le maire de Constantine n’a pas été tendre avec les élus locaux en les fustigeant devant les médias. Bref, 27 élus se désolidarisent, plus que jamais, du P/APC et de ses agissements. Il s’agit, selon certains, d’un retrait de confiance à peine voilé. Et dans cette guéguerre, qui ne dit pas son nom, l’intérêt de la population est occulté ? De toute manière, nombreux sont les Constantinois qui expriment, via les réseaux sociaux, le Facebook en particulier, leur déception de la gestion des locataires de l’Hôtel de ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

à ne pas manquer

Météo

Facebook

Lire Aussi

Lire Aussi